Fibromyalgie : l’utilité des centres anti-douleur

2

Centres anti-douleur Fibromyalgie

Il existe 250 Centres d’Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) en France qui ont révolutionné l’approche de la douleur. Malheureusement aujourd’hui, certains de ces centres sont en grande difficulté financière car leurs dotations baissent de manière inexorable. Pourtant, ces centres sont incontournables dans la prise en charge de la fibromyalgie.

 

Comment fonctionne les centres anti-douleur ?

Les CETD sont rattachés à une structure hospitalière et leur intérêt est de regrouper plusieurs spécialités médicales : rhumatologue, neurologue, orthopédiste, psychiatre etc. Mais les médecins ne sont pas les seuls à consulter dans ces centres. La prise en charge est également multidisciplinaire : kiné, ostéopathe, acupuncteur, hypno-thérapeute, psychologue, sophrologue etc. La plupart des centres ont également des lits d’hospitalisation.

Dans les villes moyennes par contre, ce sont seulement des consultations multidisciplinaires sous la direction d’un seul médecin.

Ces centres prennent donc en charge de manière globale et avec d’autres approches les douleurs chroniques, rebelles et qui ne répondent pas aux traitements habituels. Cela permet de gagner en temps, en énergie et en efficacité en rencontrant en un seul lieu plusieurs praticiens.

Attention, on ne consulte pas soi-même dans un CETD. Le patient doit être adressé par son médecin traitant avec un courrier expliquant la pathologie. Après un 1e rendez-vous avec un médecin qui permet de faire le point sur cette dernière et les traitements en cours, un parcours de soin est mis en place en fonction des besoins.

 

La prise en charge de la fibromyalgie dans les centres anti-douleur

Les vrais spécialistes de la fibromyalgie sont les médecins spécialistes de la douleur qui exercent au sein des CETD. Pour un patient atteint de fibromyalgie, c’est d’abord l’assurance d’être écouté et compris. Et ça c’est déjà énorme. Mais la prise en charge dans un centre anti-douleur intervient souvent -trop- tardivement pour deux raisons.

D’une part parce que les délais de consultation sont souvent très longs : saturés de demande, il faut généralement 1 à 2 mois pour obtenir un rendez-vous. Il est évident que la baisse des dotations impacte fortement les effectifs des centre anti-douleur qui sont débordés.

D’autre part, les médecins généralistes hésitent trop souvent à adresser leurs patients aux CETD par méconnaissance ou parce qu’ils pensent que le centre anti-douleur ne fera pas mieux.

On comprend à la lecture de certains courriers lapidaires “Je vous adresse Madame X à sa demande” que le médecin ignore le bénéfice que peut procurer le CETD.  (Serge Perrot – rhumatologue au CETD de l’Hôtel-Dieu à Paris)

Si vous ne l’avez pas déjà fait, n’hésitez pas à parler du centre anti-douleur à votre médecin traitant. Vous trouverez  ici la liste des consultations partout en France.  Armez-vous de patience, cela en vaut vraiment la peine. Le bénéfice des centres anti-douleur dans la prise en charge de la douleur de manière générale et de la fibromyalgie en particulier est incontestable. Il ne vous délivrera pas le remède miracle mais vous apprendra au minimum à mieux gérer les douleurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Cordeilla

    Je confirme les centres anti douleurs sont vraiment efficace et les seuls capable de nous comprendre, c’est hélas mon neurologue qui m’y a envoyé car il me suivait depuis 10 pour le syndrome des jambes sans repos, mais j’aurais aimé y aller 1 ans plus tôt quant j’ai dit à mon medecin généraliste que ce n’était plus les mêmes symptômes et que c’était jour et nuit depuis plus d’un mois

    1. yalllof Post author

      Merci Cordeilla pour ce témoignage. C’est pour cette raison que la sensibilisation des médecins généralistes à la fibromyalgie (prévue dans le rapport d’enquête parlementaire) est primordiale car ce sont eux qui sont en 1e ligne. Et c’est autant de temps gagné pour les patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *